Mes coups de coeurs artistiques #4

Mon photographe coup de coeur

Dans mon article coup de coeur #1 je vous avais mis quelques clichés de mon photographe préféré Saul Leiter. Aujourd’hui je vous présente un autre de mes artistes favoris, William Eggleston. Je ne vais pas vous faire une biographie parce que je trouve ça super boring et je pense qu’au vu des photos, vous comprendrez tout de suite le style de l’artiste. Sachez juste qu’il est américain, qu’il travaille sur des sujets de la vie de tous les jours et qu’il utilisait beaucoup un procédé appelé Dye Transfer. Ce dernier est un procédé technicolor trichrome, là ça devient un peu compliqué alors je vous met un lien vers plus amples explications

              

Ma musique coup de coeur

Niveau musique, j’ai envie de douceur ce soir ! Rien de plus doux qu’Aurora, une de mes artistes favorites. Cette jeune femme a un talent démentiel ! Je vous mets le lien de ma chanson préférée ! 

Mon reportage coup de coeur

Fashion in the 90’s : je suis une fan des années 90. C’est une époque qui m’intrigue et m’émerveille. Avant le 11 septembre, avant Charlie Hebdo, avant la crise des sub primes mais après le droit à la contraception et le droit d’ouvrir un compte en banque.

Le reportage Fashion in the 90’s que vous pouvez trouver sur le site M2M nous plonge dans une décennie qui se cherche. Les années 90 ont vu naitre le grunge. D’abord sur les rockers il s’est répondu jusque sur les podiums. C’est aussi dans les années 90 qu’est né le porno-chic de Gucci, ostentatoire, luxuriant et pas toujours de bon gout.

Les années 90 sont les années du sexe, enfin comme toutes les décennies me direz vous. Dans les 90’s, la liberté semble plus affirmée. On ose tout, transparence, cuir, sex toy sur les podium, vêtement déchiré aux emplacements des parties génitales, sexes masculins peint par dessus les vêtements… Puis le fléau est arrivé. Les personnes qui ont vécu ces années en ont encore la chaire de poule. Le SIDA a décimé bon nombre de leurs proches. Maladie tout juste découverte, peu comprise et pas encore incluse dans les programmes éducatifs. Le latex est alors vu comme une seconde peau, le message est clair, soyez prudent.

Revirement à 180°, les formes simples remplacent les froufrous, les matières nobles remplacent le latex, les couleurs neutres remplacent les tons criards. Le minimalisme nait avec à sa tête Jil Sanders et Helmut Lang.

La fin des années 90 voient tous ces styles réunis.